2 janv. 2014

♦ Le Rivage des adieux

Catherine Hermary-Vieille
Edition : France Loisirs
Genre : Historique
18,91  ____ 428 pages
Paru en France en 1990
Résumé :
Voulez-vous que je vous dise une belle histoire d'amour et de mort ? C'est par ces mots que commençait la plus éblouissante, la plus tendre et cruelle légende jamais racontée par les bardes dans les royaumes celtiques : celle de Tristan et Iseult.
Respectant la trame primitive de l'intrigue classique, Le Rivage des adieux ressuscite avec passion la liaison adultère et tragique d'une très jeune reine, l'indestructible fidélité de son amant, les atermoiements pathétiques d'un roi trahi par son épouse et son neuveu, harcelé par des barons perfides derrière les murailles d'une vieille forteresse batture par les flots de la mer d'Irlande...
 _____________________________________________________________________________

Note : 7/10. Une belle réécriture de l'histoire d'amour interdite la plus connue de tous les temps.
_____________________________________________________________________________

Qu'en penses-tu, Erenella ?

Avant toute chose il faut savoir que l'histoire de Tristan et Iseult est mon histoire d'amour favorite de tous les temps, c'est pourquoi après avoir lu 4 ou 5 fois la version de René Louis qui est ma "référence" j'ai un oeil plus critique sur celui-là.

J'ai tout de suite été charmée par l'épaisseur du livre : plus large que celui de René Louis, il promettait des détails croustillants sur la vie de Tristan et Iseult que j'ignorais jusqu'à maintenant. Et ce fût bel et bien le cas ! J'ai découvert de nouvelles scènes, même si la plupart du temps j'ai ressenti des longueurs dans ce livre : je trouvais que l'auteure s'attardait trop sur des détails qui auraient pu être passés, et j'attendais avec impatience mes actions préférées pour voir de quelle façon elles allaient être décrites. Je pense qu'une telle impatience et les longueurs dont je parle ne se feront pas ressentir pour des lecteurs qui découvrent cette histoire d'amour pour la première fois : moi je la connais limite par coeur, d'où cette critique ^^ je n'ai pas pu rester objective et impartiale.

Car il faut bien le dire, Catherine Hermary-Vieille prend bien le temps d'écrire la vie de Tristan et Iseult, tant de leurs points de vue que celui de leurs ennemis ! J'ai beaucoup aimé cet aspect-là qui est une nouveauté pour moi. L'écriture est simple et sans fioritures, de plus il y a des termes propres au Moyen-Age qui apparaissent dans ce livre : cela le rend plus riche. Moi qui adore cette période, j'ai pu découvrir les noms que l'on donnait à cette époque-là aux heures (Vêpres, Sexte...). C'est un point positif qui contrebalance avec les longueurs que j'ai ressenti !

Et les amants alors, qui sont-ils ? Tristan arrive au monde de façon bien triste, d'où son prénom (dans ce roman sa naissance est bien détaillé, ce que j'ai apprécié) et Iseult est la fille du roi d'Irlande. Ils sont amenés à se rencontrer alors que Tristan sort victorieux d'un combat, mais il est blessé par l'épieu empoisonné de son ennemi, qui n'est autre que l'oncle d'Iseult. Celle-ci, dans l'ignorance, va le soigner et se lier d'amitié avec lui. Mais l'oncle de Tristan la veut pour épouse, et c'est alors que la magie intervient : ils boivent un filtre d'amour qui les unit d'un amour indissociable.

Et cet amour interdit à quelque chose de beau et d'unique. Je crois que jamais je n'ai lu une histoire qui n'a égalée celle-ci. Nous sommes au temps des légendes et des herbes magiques, les contrées d'Irlande sont magnifiques, les créatures bonnes ou démoniaques vivent sur les terre de Cornouailles et d'Irlande. Tout cet univers est celui des amants, mais il ne faut pas oublier que l'homme est un fourbe, lui aussi. Les amants ont un grand nombre d'ennemis qui cherchent à leur nuire, et à chaque fois Tristan et Iseult doivent inventer de nouveaux stratagèmes pour continuer à se voir. Jusqu'au jour où tout bascule !
C'est aussi pour cela que j'adore cette histoire : il y a beaucoup d'action et de suspens en plus de la romance.

Un point m'a néanmoins chagrinée : moi qui aime tant la fin poétique de René Louis, j'ai trouvé celle de Catherine très expéditive.. Pourtant, n'est-ce pas en cette fin que réside précisément les plus grandes émotions de ce mythe ? Certes, les faits sont là, mais j'aurais aimé que la tragédie soit plus accentuée encore. Parce que j'ai trouvé celle-ci triste, évidemment, mais elle m'a laissée indifférente comparée à celle de René Louis, qui elle me fait pleurer.

Vous l'aurez constaté, je suis de nouveau conquise par l'histoire des amants bien que ce roman m'ai paru plus long que le livre de René Louis, alors que dans l'idée je voulais connaître davantage de détails (paradoxal, hein ?). Je conseille néanmoins cette version à ceux qui aiment les longues et belles histoires d'amour (tragiques !) et qui n'ont pas encore eu l'occasion de découvrir cette romance. Parce que sinon, je conseillerais plutôt celle de René Louis qui m'a fait passé plus d'émotions grâce à la rapidité des actions qui s'enchaînent, et à une fin mieux travaillée à mon goût.

7 commentaires:

  1. Ce livre est dans ma PAL, mais je ne sais pas encore quand je le lirai. Probablement cette année, mais je n'en sais encore rien. ^^ En tous cas, je pars sans aucun a priori, puisque la dernière version que j'ai lue est celle du XIIème, écrite par Béroul et je sais que le roman de Catherine Hermary-Vieille sera radicalement différent. D'ailleurs, si tu aimes le mythe de Tristan et Iseult -c'est vrai que c'est une très belle histoire- je te conseille la version médiévale... :)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai lu Tristan et Iseult il y a deux ans maintenant et malheureusement le charme n'avait pas opéré comme pour toi. Mais je vais l'étudier à la fac au second semestre donc qui sait mon avis va peut-être évoluer.

    RépondreSupprimer
  3. Ce n'est pas vraiment mon genre... Déjà que je ramme un peu pour lire les classiques, je pense que je mettrais 3 ans à lire celui là ! :p Ps: j'ai voté à ton sondage ;)

    RépondreSupprimer
  4. Je ne connaissais pas du tout mais pourquoi pas :)

    RépondreSupprimer