24 déc. 2013

Réseau(x)

Vincent Villeminot
Edition : Nathan
Genre : Thriller, Jeunesse
16,50  ____ 448 pages
Paru en France en 2013

Résumé :
Sur les réseaux, tout le monde pense connaître tout le monde. Tout le monde aime, surveille, espionne tout le monde. Mais désormais, une guerre est déclenchée, sur le web et dans le monde réel. Et Sixie, 15 ans, est l'enjeu, le butin, le gibier de tous les combattants...
___________________________________________________________

Note : 7,5/10. Un livre très bien construit dans lequel on se laisse prendre.
___________________________________________________________

Qu'en penses-tu, Erenella ?

Avant tout, je tiens à remercier chaleureusement les éditions Nathan qui m'ont fait parvenir ce livre pour la sélection des chroniqueurs de l'année. Arrivée en finale, c'est avec grand plaisir que j'envisageais ma lecture ! Cependant avec la mise en route de mes études je n'ai pas réussi les délais et n'ai donc pas posté ma chronique en temps et en heure. Dommage, mais comme on dit souvent : les études avant tout ! Je tiens donc à m'excuser pour ce désagrément.

En commençant le roman, je me suis tout de suite dit que l'écriture de Vincent Villeminot me plaisait, et je savais que son histoire allait me satisfaire. Pourtant, il y a eu un moment où j'ai eu un doute : on nous présente le personnage de Sixtine dans les 50 premières pages, jeune fille de 15 ans à laquelle on s'attache rapidement. On introduit les réseaux sociaux de ce monde légèrement futuriste (nous sommes dans les années 2020, pas plus) et le problème auquel est confronté Sixtine. Jusque là, je me suis dit "chouette, l'histoire démarre vite !". Et puis juste après, l'auteur nous balade à travers toute l'Europe avec des personnages policiers, un couple, un père et sa fille, des adolescents qui n'ont en apparence aucun lien les uns avec les autres.. J'ai trouvé ces chapitres un peu longs, et pourtant ils sont nécessaires ! On comprend ensuite pourquoi. C'est le seul point négatif je trouve, parce qu'on délaisse Sixtine, personnage qu'au vu du résumé je pensais qu'on accompagnerait tout le temps.

Surviennent ensuite beaucoup d’événements auxquels on ne s'attend pas, et l'histoire n'en est que plus reboostée ! Pleine de suspens, on délaisse un peu le personnage de Sixtine pour en découvrir d'autres qui prennent plus d'importance. Il y en a 2 notamment que j'ai beaucoup aimé : Teo et le chef des Nadas.

Ce roman au titre étonnant nous montre tous les réseaux possibles qui peuvent exister : réseaux sociaux, souterrain ou encore les réseaux pour simplement communiquer. Des mouvements de foule, des enquêtes, des guerillas, des attentas, des snuffs movies, ce livre bouge beaucoup et j'ai adoré me faire balader dans ce roman. Je note aussi un certain humour qui m'a beaucoup plu quand on connaît le contexte : il s'agit d'humour noir et d'ironie comme je les aime (voir citation n°2).

Vincent Villeminot a inventé un monde dans lequel les moindres rouages sont plausibles, et étant établi dans un futur proche, je me dis qu'un jour ce pourrait être vrai. Il me tarde maintenant de lire la suite ! En tout cas, je conseille ce premier tome, car il est sans conteste l'un des meilleurs romans que j'ai lu de l'année. Plein d'action et de suspens, il est vraiment bien si on prend la peine de persévérer en se disant que bientôt on verra se dessiner les liens jusque là invisibles qu'il y a entre tous les personnages.
____________________________________________________________________________________________________

En voici quelques citations :

« Elle bougea les jambes, douloureuses. Les crampes avaient-elles provoquées le cours final de son cauchemar -ou était-ce l'inverse? Les rêves naissaient-ils des sensations somatiques nocturnes, ou les cauchemars pouvaient-ils blesser, mutiler, tuer? »

«Le 20 septembre, alors qu'il goûtait quelques jours de repos familial sur un discret îlot proche de la Sardaigne, le ministre irlandais de l'Intérieur, Sean Dalglish, fut victime d'un attentat pour le moins singulier. 
A l'heure où il bronzait sur la plage privée de son hôtel, entouré des siens, un avion passa à basse altitude au-dessus de l'endroit, et largua vingt-deux Objets Tombants Non Identifiés, dont les parachutes se déployèrent aussitôt comme autant de corolles. ... Les vingt-deux colis se révélèrent être des cochons, vivants, âgés de deux ans, en proie à une grande agitation, qui portaient un masque noir évoquant Zorro, ainsi qu'une cape de Superman, d'un rouge vermillon, sous les sangles de leurs parachutes automatiques. »
____________________________________________________________________________________________________

11 commentaires:

  1. Au départ le sujet du livre ne me tentais pas du tout mais au vu de la foule de super bon commentaire je pense me laisser tenter. Et je pense aussi que ça va faire comme avec hunger games que je ne voulais pas du tout lire et que j'ai finalement essayé pour avoir un coup de cœur au final.

    RépondreSupprimer
  2. il est dans ma pal, j'espère qu'il me plaira.

    RépondreSupprimer
  3. Je ne sais pas pourquoi, il ne me tente pas vraiment...

    RépondreSupprimer
  4. Le résumé ne m'intéresse pas tellement, mais comme ton avis est assez positif, je le lirai peut-être .

    RépondreSupprimer
  5. Je n'ai pas autant accroché que toi malheureusement. Sixtine ne m'a pas vraiment plu. Et surtout j'ai trouvé l'atmosphère beaucoup trop triste, je suis contente toutefois de l'avoir lu car c'est un roman unique en son genre !

    RépondreSupprimer
  6. Je l'ai dans ma PAL ! :D J'avoue que ton avis me donne vraiment envie de le lire, car la plupart des avis sont vraiment mitigés.. ^^

    RépondreSupprimer
  7. Il ne me tente pas plus que ça malgré ton avis donc je ne pense pas que je le lirai…

    RépondreSupprimer
  8. J'en avais déjà entendu un peu parler, mais ton avis me donne encore plus envie de le lire! Sixtine a vraiment l'air d'un chouette personnage.

    RépondreSupprimer
  9. il a l'air vraiment pas mal, j'aimerai bcp le lire :)

    RépondreSupprimer