29 déc. 2013

♦ L'élégance du hérisson

Muriel Barbery
Edition : Folio
Genre : Contemporain
7,79  ____ 410 pages
Paru en France en 2006

Résumé :
" Je m'appelle Renée, j'ai cinquante-quatre ans et je suis la concierge du 7 rue de Grenelle, un immeuble bourgeois. Je suis veuve, petite, laide, grassouillette, j'ai des oignons aux pieds et, à en croire certains matins auto-incommodants, une haleine de mammouth. Mais surtout, je suis si conforme à l'image que l'on se fait des concierges qu'il ne viendrait à l'idée de personne que je suis plus lettrée que tous ces riches suffisants. 

Je m'appelle Paloma, j'ai douze ans, j'habite au 7 rue de Grenelle dans un appartement de riches. Mais depuis très longtemps, je sais que la destination finale, c'est le bocal à poissons, la vacuité et l'ineptie de l'existence adulte. Comment est-ce que je le sais ? Il se trouve que je suis très intelligente. Exceptionnellement intelligente, même. C'est pour ça que j'ai pris ma décision : à la fin de cette année scolaire, le jour de mes treize ans, je me suiciderai. "



 _______________________________________________________

Note : 8,75/10. Un livre qui donne envie de se cultiver !
_______________________________________________________

Qu'en penses-tu, Erenella ?

J'ai sorti ce livre de ma PAL grâce à ma chère Aline pour notre Challenge mensuel. En fait, il prenait la poussière dans ma depuis au moins 2 ans et... je regrette sincèrement de ne pas l'avoir ouvert avant ! Ce livre, c'est un bijou, et même mieux que ça :  une révélation. Bien sûr, je me dis qu'en 2 ans j'ai eu le temps de mûrir et j'ai donc mieux compris ce roman, qui est un véritable coup de coeur en cette fin d'année.

Ce roman m'a tout d'abord séduite par son écriture : belle, poétique et soutenue,  parfois drôle. On sent que Muriel Barbery est quelqu'un de cultivée à travers les mots qu'elle nous livre. Elle aime s'interroger sur ce qui l'entoure et nous propose une certaine philosophie sur beaucoup de sujets divers et variés (vie, mort, amour, animaux de compagnie, politique...). Ce roman ne propose pas énormément d'action, mais c'est un livre où j'ai eu l'impression que le temps était suspendu parce que je me sentais entraînée par tout ce flot de pensées. L'une des choses que j'ai le plus aimé, c'est que l'auteure confronte 2 personnalités issues de générations différentes.

D'un côté, il y a Renée, la concierge très intelligente et cultivée qui essaie de donner d'elle une image médiocre qui correspond au cliché de la société. Elle est très attachante, j'ai beaucoup aimé son histoire .Et de l'autre côté il y a Paloma, 12 ans, jeune surdouée qui pense avoir tout compris des hommes et de la vie... A tel point qu'elle est résolue à ne pas finir  "comme tout le monde" ! J'ai beaucoup aimé la mise en page différente qui changeait lorsque l'on passe d'une narratrice à l'autre : Renée nous raconte son histoire et son quotidien, tandis que Paloma écrit ses pensées dans des journaux. La police d'écriture est différente  d'un chapitre à l'autre et j'ai trouvé ça agréable.

Un autre point qui m'a plu : la culture japonaise est très présente. Renée nous parle de films issus de cette nation, tandis que Paloma évoque plutôt des mangas. Un personnage secondaire fait son entrée dans ce roman et n'est autre qu'un... japonnais ! J'ai beaucoup aimé en apprendre plus sur ce pays.

En parlant de personnages secondaires, je les ai tous plus ou moins appréciés, parce qu'ils ont chacun un rôle important : l'amie de Renée lui est dévouée, c'est un beau principe que le livre tente de nous faire passer : on rêve d'avoir tous une amie aussi fidèle qu'elle. Son mari, parti trop tôt était loin d'être romantique, mais il avait quelque chose de charmant malgré tout. Autour de Paloma, les personnalités riches de l'immeuble sont agaçantes à cause de l'effet de supériorité qu'ils s'octroient, mais c'est le but recherché (hormis deux exceptions). Les animaux (chiens et chats) ont de petits rôles aussi, j'ai trouvé ça très mignon et original !

Après avoir adoré toute cette partie du roman, je n'avais qu'une hantise : que la fin ne soit pas à la hauteur du reste du livre. Et je trouve que M.Barbery a donné au livre la meilleure fin possible. En envisager une autre relevait du sacrilège, pour moi :P ! Elle est certes très belle et triste à la fois, mais elle nous donne encore un sujet sur lequel réfléchir.

Vous l'aurez compris, je suis ressortie profondément comblée de cette lecture, que je conseille à tous ceux qui aiment apprendre et se poser des questions. Oh, bien sûr il n'y a pas de grandes actions, simplement ces deux bouts de femmes sont des héroïnes à part. Un livre moderne qui s'intéresse à de belles choses. Je ne sais pas si M.Barbery a écrit d'autres livres mais si c'est le cas je compte me les procurer rapidement. La seule petite chose qui m'a fait baisser la note du livre est peut-être le début un tout petit peu long, mais c'est un temps d'adaptation nécessaire.


____________________________________________________________________________________________________
En voici quelques citations :

« Mme Michel, elle a l'élégance du hérisson : à l'extérieur, elle est bardée de piquants, une vraie forteresse, mais j'ai l'intuition qu'à l'intérieur, elle est aussi simplement raffinée que les hérissons, qui sont des petites bêtes faussements indolentes, farouchement solitaires et terriblement élégantes. »

« c'est peut-être ça la vie : beaucoup de désespoir mais aussi quelques moments de beauté où le temps n'est plus le même. »

« Qu'est-ce qu'une aristocrate ? C'est une femme que la vulgarité n'atteint pas bien qu'elle en soit cernée. »
____________________________________________________________________________________________________

____________________________L'avis de ma partenaire Morgane :

10 commentaires:

  1. Je l'avais emprunté à ma bibliothèque car je l'avais mis dans un challenge et finalement je n'avais pas eu le temps de le relire. J'étais assez déçue puis j'y ai plus pensé. Grâce à toi et ta chronique toujours aussi super je vais le remettre en priorité dans ma WL. J'ai entendu vraiment que du bien sur ce livre et cette auteure en générale. Visiblement le bien que l'on dit de son écriture est vrai.

    RépondreSupprimer
  2. Oui je vais essaye de retrouver un rythme un peu moins "montagne russe" et mettre des chroniques régulièrement. Et je pense effectivement que mes lectures maintenant ce sera plus de l'ordre de 3/4 par mois. Enfin ça sera mieux qu'avant. En octobre je n'ai rien lu du tout en 1 mois !
    D'ailleurs si tu veux j'ai mis une nouvelle chronique ce matin : la couleur pourpre d'Alice Walker. Et je vais en mettre une autre cet après-midi.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour, bonsoir.
    Eh non, vous ne rêvez pas je suis de retour. Je suis vraiment désolée de ne pas pouvoir avoir pu mettre à jour mon blog. D’une j’ai déménagé et je n’ai pas eu internet avant octobre. Et à cette période je ne lisais pratiquement plus et je n’avais plus envie non plus de faire des chroniques. La fac me prend tout mon temps. Mais là j’ai décidé de réagir et me revoilà. Par contre je ne pense pas lire autant qu’avant ce qui signifie moins de chroniques et de mise à jour aussi. Mais je suis de retour.
    J’ai d’ailleurs deux nouvelles chroniques pour vous :
    - La couleur pourpre : http://unemalledeslivres.blogspot.fr/2013/12/la-couleur-pourpre-dalice-walker.html
    - Sacrées sorcières : http://unemalledeslivres.blogspot.fr/2013/12/sacrees-sorcieres-de-roald-dahl.html
    J’espère que vous avez tous passez un superbe noël et que vous allez bien vous amusez au jour de l’an. Bonnes fêtes et toujours de bonnes lectures.
    Stéphanie

    RépondreSupprimer
  4. Tu me donnes envie de le lire. Je le lis pour une LC en janvier ou février :)
    Hâte de commencer du coup parce que j'ai lu beaucoup d'avis négatifs!

    RépondreSupprimer
  5. Je l'ai déjà vu sur plusieurs blogs et il me tente beaucoup ce livre!

    RépondreSupprimer
  6. Je me souviens avoir commencé ce livre il y a deux ans et je n'avais pas du tout accroché. Peut-être que je devrais lui donner une seconde chance...

    RépondreSupprimer
  7. Ce que tu en dis me donne bien envie de le découvrir ! Il a l'air poignant !

    RépondreSupprimer